Guide d’utilisation d’Antidote 10

Guide d’utilisation / Le correcteur / Le prisme de révision

Le prisme de révision

Après la correction, soumettez votre texte au prisme de révision pour le visualiser sous plusieurs angles. Le prisme de révision offre divers filtres qui s’attaquent à certaines caractéristiques textuelles particulièrement délicates ; si un texte est important, il serait bon de lui appliquer ces filtres avec soin.

Pour procéder à la révision complète du texte, il suffit de naviguer de filtre en filtre et de cas en cas en évaluant les surlignés d’un œil critique et en corrigeant les problèmes au besoin.

  • Important : les filtres de révision ne surlignent pas des éléments nécessairement suspects, mais bien des aspects linguistiques qui peuvent être parfaitement corrects. C’est à vous de décider si ce qui est mis en évidence est approprié ou à modifier.
  • Chaque filtre du prisme de révision est associé à un article de guide. Cliquez sur le titre orangé de la section Note du panneau de gauche pour y accéder.

Dans l’exemple ci-dessous, le texte est vu à travers le filtre Quand (Pragmatique). D’un simple coup d’œil, vous pouvez identifier un problème (par exemple, l’expression temporelle de 1880 à 1870 est pour le moins suspecte ; on imagine facilement que le rédacteur voulait plutôt écrire de 1870 à 1880).

Les filtres de révision scrutent le texte sous trois grands angles linguistiques : la pragmatique, la sémantique et la logique.

  • Notez que les soulignés du volet Langue de la correction restent visibles, mais qu’ils sont grisés ; les infobulles et leurs commandes restent disponibles.
  • Certains filtres de révision permettent l’affichage des résultats en pourcentage plutôt qu’en nombre d’occurrences. Le cas échéant, cliquez sur le bouton de pourcentage pour la conversion.

Pragmatique

Qui

Le filtre pragmatique Qui révèle les noms de personnes ou d’entités personnalisées. On peut ainsi identifier d’un coup d’œil les acteurs du texte et jauger leur distribution.

  • Une option permet d’exclure les sigles.

Combien

Le filtre pragmatique Combien révèle tous les éléments numériques du texte, qu’ils soient en lettres ou en chiffres (les composantes d’une date, objets du filtre Quand, sont exclues). On peut ainsi d’un coup d’œil prendre connaissance des sommes et des quantités présentes, et vérifier qu’elles sont exactes.

  • Des options permettent de restreindre les résultats de ce filtre aux sommes d’argent, aux pourcentages, aux quantités précises ou aux quantités floues, pour une révision plus pointue.

Quand

Le filtre pragmatique Quand révèle tous les éléments temporels du texte. On peut ainsi d’un coup d’œil prendre connaissance des dates, des moments et de l’ordre chronologique du texte, et en vérifier l’exactitude.

  • Des options permettent de restreindre les résultats de ce filtre aux dates, aux déictiques et aux autres expressions temporelles, pour une révision plus pointue.

Le filtre pragmatique révèle tous les noms de lieux, les coordonnées — électroniques, téléphoniques, adresses physiques, et autres — ainsi que les adverbes de lieu. On peut ainsi d’un coup d’œil prendre connaissance des lieux de l’action et des coordonnées mentionnées, et vérifier leur exactitude.

  • Des options permettent d’exclure respectivement les coordonnées, les noms propres, les déictiques et autres expressions spatiales, pour une révision plus pointue.

Locuteurs

Les pronoms personnels je, tu, nous et vous font référence aux interlocuteurs : rédacteurs et lecteurs. Ce filtre révèle toutes les occurrences de ces pronoms pour que vous en vérifiiez la justesse, la fréquence et la distribution. Le je peut paraitre déplacé dans certains textes soignés où le nous serait préférable. De même, le tu n’est pas approprié à tous les interlocuteurs. D’autre part, une surabondance de je ou de nous peut trahir un certain égocentrisme. Et il peut être avisé de maintenir un juste équilibre entre nous et vous, dans un texte d’entente mutuelle, par exemple. Enfin, les pronoms tu et vous suscitent des accords qu’Antidote peut normalement vérifier à la correction, pourvu que les réglages correspondants aient été correctement paramétrés. Dans le cas contraire, le filtre des locuteurs vous permet de vérifier ces accords « à l’œil ».

  • Les possessifs et les impératifs agissent au même titre que les pronoms, d’où leur présence dans les résultats de ce filtre ; comme je, l’expression mon chat fait référence à un locuteur de première personne ; comme vous, l’impératif revenez fait référence à un locuteur de deuxième personne.

Références internes

Examinez à l’aide de ce filtre plusieurs classes de pronoms, ainsi que les déterminants possessifs et démonstratifs, qui font référence à des éléments du contexte. Vérifiez que la forme du pronom ou du déterminant convient à son antécédent, particulièrement si le genre de ce dernier est difficile : il est immense, l’avion (et non : *elle est immense, l’avion). Antidote corrige plusieurs références pronominales, mais ne résout pas tous les cas. D’autre part, évitez les références ambigües, comme dans : Le roman présente des éléments biographiques et des éléments fictifs. Ces éléments ravissent le lecteur. Ces éléments fait-il référence aux éléments biographiques ou fictifs ? Le cas échéant, levez l’ambigüité en reformulant ces passages.

Sémantique

Les filtres sémantiques illustrent des aspects opposés ou complémentaires relevant du sens et affectant la couleur ou la force du texte. Ils peuvent être activés simultanément, afin de comparer, par exemple, grâce à leurs couleurs contrastées, la distribution ou le poids respectif des éléments positifs et négatifs. Si une reformulation s’impose, trouvez rapidement un synonyme et effectuez un remplacement éclair, grâce à l’option Synonymes de « mot » du menu contextuel (clic droit).

  • Un glissoir permet le traitement prioritaire des mots de sens faible, fort, négatif ou positif dans tous leurs emplois ; à la sensibilité maximale, les résultats incluront aussi des mots de sens faible, fort, négatif ou positif dans certains de leurs emplois seulement.
  • Au besoin, examinez seulement certaines classes de mots en cochant uniquement les options correspondantes.

Faible

Ce filtre révèle les mots ou expressions dont le sens est imprécis ou flou ; il identifie les mots sémantiquement pauvres ou génériques. Ce peut être un nom (chose, bidule), un adverbe (peut-être, parfois), un verbe (estimer, sembler), un adjectif (divers, quelconque), un pronom (on) ou autre. À vous de juger, selon la nature de votre texte, s’il convient de préciser votre pensée en utilisant des termes dont le sens est plus « rigoureux », plus précis.

Fort

Ce filtre signale les mots ou expressions dont le sens est fort, voire emphatique ou superlatif. Ce peut être un nom (plénitude, tragédie), un verbe (fasciner, massacrer), un adjectif (surhumain, vorace), un adverbe (hystériquement, viscéralement), un pronom (aucun, tout) ou autre. En optant pour des termes plus mesurés, vous pouvez, si tel est votre désir, relâcher le sens de votre texte et adoucir vos propos.

Négatif

Certains mots font référence à une réalité négative (agression, ruiner, violemment) ou encore trahissent une vision négative (abusif, rejet, réprouver). Grâce au filtre Négatif, l’utilisateur peut évaluer rapidement la « charge négative » de son texte et en alléger les propos au besoin.

  • Une option permet d’inclure les « positifs niés » (ex. : pas beau, ne pas aimer, etc.) dans le repérage des expressions de sens négatif.

Positif

Certains mots présentent un contenu sémantique positif (aimer, bénéfice, honneur, important, vaillamment) ; ils évoquent une réalité agréable (paix, joie) ou jugée positivement (gentil, studieux) sur la base de critères le plus souvent subjectifs. Le filtre Positif note la distribution de ces éléments dans le texte afin d’évaluer si elle correspond bien, d’une part, au message à transmettre et, d’autre part, au type de texte (un texte qui se veut objectif, par exemple, devrait en faire un emploi modéré).

Logique

Charnières

Le propos d’un texte s’étend normalement sur plusieurs phrases et plusieurs paragraphes. Pour articuler les idées entre les phrases et entre les paragraphes, on utilise diverses charnières. Le filtre Charnières détecte ces points de transition dans le texte, du simple adverbe à la longue périphrase. Il ne faut pas exagérer l’utilisation des charnières, sous peine d’alourdir la lecture, et il faut varier leur emploi. En outre, certaines charnières, dites corrélatives, ont une logique particulière ; à premièrement, par exemple, devra normalement correspondre deuxièmement, ou l’équivalent.

Entre guillemets

L’emploi des guillemets pour délimiter un mot, une expression ou une citation n’est pas anodin. Il signifie que le propos doit être considéré comme se situant sur un plan différent de registre, de lexique ou d’auteur. Le filtre Entre guillemets vous aidera à vérifier l’ordre, la densité, la distribution et l’exactitude des citations. Une trop grande densité peut signifier que le texte manque de souffle propre, que la parole est trop souvent laissée à d’autres ; une trop faible densité peut être la marque d’un texte trop sec ou mal appuyé. Une distribution inégale peut dénoter un texte mal équilibré.

  • Un petit phylactère () inséré dans la marge à gauche du texte permet également le repérage rapide des passages guillemétés du texte.

Incises

Les incises attribuent une citation à leur auteur (« Il pleut », dit-il.), et en décrivent le contexte. Elles rythment les citations. Grâce au filtre Incises, évaluez d’un coup d’œil la distribution des incises et leur évolution logique. À éviter : les redites, les incises trop fréquentes ainsi que les verbes trop expressifs.