Guide d’utilisation d’Antidote 10

Guide d’utilisation / Le correcteur / Comprendre le travail du correcteur

Comprendre le travail du correcteur

Le correcteur analyse chaque phrase en profondeur. Il identifie d’abord chaque mot : genre, nombre, catégorie grammaticale, etc. Il construit ensuite tous les liens appropriés entre ces mots : sujet–verbe, verbe–complément, etc. Cela fait, Antidote peut vérifier les accords des mots entre eux et proposer les corrections qui s’imposent.

Antidote vérifie la pertinence des accords (sujet-verbe, participe passé, groupe nominal, adjectif épithète ou attribut, etc.), le mode du verbe, l’écriture des nombres, la ligature, l’emploi des traits d’union, les anglicismes, les faux amis, les homophones, les paronymes et autres confusions, les niveaux de langue, les régionalismes, les pléonasmes, l’emploi des majuscules et de la ponctuation, l’élision et l’euphonie, etc.

  • Notez que la correction repose sur des bases orthographiques, syntaxiques et grammaticales, et non sur des bases sémantiques : Antidote ne comprend pas vraiment le sens des phrases ni ne peut faire un poème d’un pensum.

La rupture syntaxique

Malgré le nombre et la variété des règles syntaxiques dont il dispose, il peut arriver que le correcteur ne parvienne pas à analyser une phrase qui lui est soumise. Il indiquera à l’aide d’intervalles pointillés la zone où son analyse bute. Dans ce cas, ses diagnostics sont moins fiables, et la mention Rupture : diagnostic à vérifier de l’infobulle vous invite à une vigilance accrue.